Équipes

Agence Nationale de l’Aquaculture de Guinée (ANAG)

Mission: La mission principale consiste à mettre en œuvre la politique du gouvernement dans le domaine de l’aquaculture.

L’ANAG est chargée en autres de :

  • Participer à la définition de la politique et à l’élaboration de la réglementation en matière d’aquaculture ;
  • Coordonner, suivre et évaluer l’ensemble des activités et programmes touchant l’aquaculture, en collaboration avec les services techniques concernés ;
  • Promouvoir la mise en œuvre d’une aquaculture durable, respectueuse de l’environnement.

Vision/Stratégie : Celle-ci s’inscrit dans la poursuite de la dynamique en sollicitant auprès des partenaires, UN APPUI TECHNIQUE ET FINANCIER aux services du développement à travers :

  • La mobilisation d’Assistance technique ;
  • La formation ;
  • La réalisation d’études complémentaires ;
  • Le renforcement de la capacité opérationnelle des structures techniques d’aquaculture.

Membres de l’ANAG impliqués dans ASACHA

Issa BANGOURA, PhD
Biologiste ;
Chargé de Formation et Exploitation ;
Agence Nationale de l’Aquaculture de Guinée (ANAG) ;

Courriel : issabang@yahoo.com

 

 

Adama CAMARA
Spécialiste de l’aménagement piscicole ;
Coordinateur Adjoint du projet Pisciculture Commerciale et Familiale en Guinée (PISCOFAM) ; Cadre ANAG

Courriel : adamakoket@gmail.com

 

 

Sira Tenin SIDIBE
Ingénieure Aquacole
Cheffe de Section Chaîne de Valeur et Genre
Agence Nationale de l’Aquaculture

Courriel : siratenin@gmail.com

APDRA Pisciculture paysanne, France

Activités : Développement

Mission/Vision/Stratégie : l’APDRA a pour but de promouvoir et développer une pisciculture paysanne durable. Elle s’engage à :

  • Augmenter et diversifier les ressources des exploitations familiales.
  • Renforcer la sécurité alimentaire.
  • Appuyer les organisations professionnelles représentant les intérêts de la pisciculture paysanne.
  • Défendre et faire reconnaitre la pisciculture paysanne.

L’association agit au quotidien en respectant trois principes d’intervention :

  • Placer les pisciculteurs, leurs activités et leur famille au cœur de la démarche en tenant compte des contextes locaux.
  • Valoriser et créer les savoir-faire et les échanges de pratiques au sein de réseaux de proximité.
  • Stimuler et accompagner toutes les formes d’innovation sans a priori technologique ou culturel dans une démarche de co-construction et de validation scientifique.

Membre de l’APDRA impliqué dans ASACHA

Delphine LETHIMONNIER, est ingénieure agronome spécialisée dans les filières de production animales. Après une première expérience en aquaculture marine tropicale, où elle a collaboré sur des programmes de reproduction artificielle, sélection génétique et domestication, elle a rejoint l’APDRA en 2013 pour piloter des projets de développement piscicole auprès d’exploitations agricoles familiales à Madagascar, en Côte d’Ivoire et au Cameroun. Depuis 2019 elle occupe les fonctions de coordinatrice scientifique et technique de l’APDRA où elle supervise les activités de recherche action orientés vers l’intensification agro-écologiques des piscicultures familiales et anime les partenariats scientifiques. La recherche de solutions est orientée en fonction des réalités socio-économiques spécifiques des exploitations agricoles et des dynamiques rurales locales. La démarche d’intervention proposée vise à la fois la valorisation de savoirs faires locaux et la production de nouvelles connaissances pour soutenir l’innovation piscicole.

Courriel : d.lethimonnier@apdra.org

Université de Can Tho (CTU), Viet-Nam

Activités : éducation, recherche et transfert technique

Mission/Vision/Stratégie : Offrir des programmes éducatifs de premier et de second cycle dans les domaines de l’aquaculture et de la pêche. Mener des recherches sur le développement de l’aquaculture, l’environnement aquatique, la gestion des ressources halieutiques et la biodiversité marine. Transférer les technologies de l’aquaculture et de la pêche aux agriculteurs et aux secteurs de production commerciale dans le delta du Mékong et la région connexe.

Objectifs stratégiques : éducation, recherche et transfert technique avec les contenus : (i) la production de semences et l’élevage d’espèces d’eau douce et d’eau saumâtre ; (ii) la culture et l’utilisation d’aliments vivants ; (iii) l’analyse de la qualité de l’eau et la gestion des bassins ; (iv) l’analyse de la nutrition des poissons et la formulation des aliments en aquaculture ; et (v) l’analyse, le diagnostic et le traitement des maladies des poissons et des crustacés.

Membre du CTU impliqué dans ASACHA

Le Dr Tran Le Cam Tu est née le 10 octobre 1982 à Can Tho, au Vietnam. Après avoir obtenu une licence au Collège of Aquaculture et Pêches, Can Tho University (CAF – CTU), elle a commencé à travailler au CAF – CTU en 2006. Elle a obtenu son diplôme de maîtrise à l’Institut asiatique de technologie, en Thaïlande, en 2010, avec une thèse de maîtrise sur « le partage de l’énergie du poisson-chat rayé ». Depuis 2012, Tran Tu est employée comme maître de conférences en nutrition des animaux aquatiques à l’Université de Can Tho. Elle a participé à de nombreux petits projets de collaboration nationaux/internationaux vietnamiens sur la nutrition des crevettes et/ou des poissons d’eau douce. Tran Tu a fait son doctorat au groupe Aquaculture et Pêche de l’Université de Wageningen avec le titre « Facteurs affectant la quantité et la qualité des déchets fécaux chez le poisson-chat rayé » de 2015 à 2019. Au cours de sa carrière, elle a publié des articles scientifiques en vietnamien et en anglais.

Courriel : tlctu@ctu.edu.vn

Centre de Recherches Océanologiques (CRO), Abidjan, Côte d’Ivoire

La mission est d’effectuer les recherches nécessaires à la connaissance du milieu aquatique en vue de sa préservation et de sa protection et de la mise en œuvre d’une exploitation et d’une gestion rationnelles des ressources naturelles aquatiques, renouvelables ou non, vivantes ou minérales.

Le CRO est responsable de :

  • promouvoir toutes les technologies et tous les dispositifs qui contribuent au développement par la valorisation de l’environnement aquatique,
  • fournir des informations scientifiques et techniques aux différents milieux sociaux, professionnels et culturels concernés,
  • contribuer à la formation, à la recherche et par la recherche,
  • réaliser des travaux de recherche, de production, d’expertise ou de conseil dans les domaines de sa compétence au profit de partenaires extérieurs publics ou privés.

Membres du CRO impliqué dans ASACHA

Dr BLE Melecony Célestin. Directeur de recherche, spécialiste de l’alimentation aquacole, de la nutrition et des réseaux trophiques des systèmes d’élevage aquacoles.

Chef du département Aquaculture du Centre de Recherches Océanologiques

 

Formation et diplômes universitaires

  1. Doctorat de l’Université Félix Houphouët-Boigny en Biotechnologie, spécialité Sciences des aliments,
  2. Diplôme d’Etudes Approfondies (D.E.A) de Biotechnologie et Amélioration des productions Végétales, Université de Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
  3. Master of Science en biochimie, Université de Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire

Domaine de recherche

  • Nutrition et alimentation des poissons (Biologie et physiologie de la nutrition, formulation des aliments, évaluation de l’utilisation digestive des aliments, pratique de l’alimentation) ;
  • Aquaculture et qualité des eaux aquacoles (élevage intensif, semi-intensif et extensif, évaluation du statut sanitaire des eaux et des produits aquacoles)

Thèmes de recherche

  1. Valorisation des sous-produits et des matières premières locales dans l’alimentation des poissons ;
  2. Etude des transferts naturels de nutriments entre les écailles primaires et les poissons dans un système d’élevage ;
  3. Etude de la qualité de l’environnement et des produits de l’aquaculture ;
  4. Etude du potentiel zootechnique de nouvelles espèces et amélioration des techniques agricoles.

Courriel : melecony@gmail.com

 

Dr KOUMI AHOU RACHEL est chercheuse associée au LAVSE-UAO. Elle est nutritionniste ; chargée des questions d’approche de Valorisation et de l’Innovation au CRO. Elle est spécialiste en aquaculture et en étude de la chaine de valeur de la pisciculture en Côte d’Ivoire.

Courriel : koumirachel@yahoo.fr

Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM), France

Activités : Recherche et développement

L’équipe Aquaculture, Biodiversité et Santé (AQUABIOS) développe des recherches sur les thèmes de l’aquaculture durable, de la biodiversité et de la santé.

La production mondiale de poissons provient principalement des eaux douces intérieures (90%). Dans le contexte actuel de changements globaux et de la nécessité de faire évoluer les pratiques vers des systèmes aquacoles plus résilients, l’équipe développe des approches basées sur l’intensification écologique (ex : AMTI), qui consiste à augmenter l’efficacité des systèmes par des leviers écologiques tout en augmentant la production et la qualité sanitaire des animaux aquatiques. Les recherches de l’équipe portent également sur la compréhension des liens entre la biodiversité aquatique locale et l’aquaculture dans l’émergence de maladies infectieuses (animales et humaines). Ainsi, le projet scientifique de l’équipe AQUABIOS se situe à l’interface du développement durable de l’aquaculture, de la conservation de la biodiversité, de la préservation de l’environnement et de la maîtrise des risques sanitaires. Nos champs d’étude s’étendent de l’Afrique (Madagascar, Guinée, Côte d’Ivoire) à l’Asie du Sud-Est (Indonésie, Cambodge, Vietnam).

Membre de l’ISEM impliqué dans ASACHA

Samira Sarter (CIRAD) est une microbiologiste qui travaille sur la sécurité alimentaire en aquaculture. Mes recherches portent sur les stratégies de contrôle des risques microbiens liés aux bactéries pathogènes et à la résistance aux antibiotiques en pisciculture dans les régions tropicales. J’étudie le développement d’alternatives aux antibiotiques basées sur la biodiversité végétale, en me concentrant sur la caractérisation des plantes antimicrobiennes et immunostimulantes en vue de renforcer l’immunité des poissons contre les infections. J’explore également les effets des extraits de plantes sur la modulation de la résistance aux antibiotiques. Elle participe à divers projets internationaux visant à développer des systèmes d’aquaculture intégrés plus résilients, basés sur des principes agroécologiques et la prévention des maladies (Madagascar, Vietnam, Cambodge, Sénégal). En poste depuis dix ans dans des universités du Sud (Madagascar, Vietnam), elle participe au renforcement des partenariats scientifiques pour promouvoir la durabilité de l’aquaculture et la nécessité de réduire l’utilisation des antibiotiques en aquaculture.

Courriel : samira.sarter@cirad.fr

 

Jean-Christophe Avarre (IRD). Son principal sujet de recherche est la diversité et l’évolution d’un virus aquatique, l’herpèsvirus-3 des cyprinidés, qui a récemment émergé et qui provoque de fortes mortalités dans les élevages de carpes. L’objectif de ces travaux est de mieux comprendre ses voies de virulence et ses modes de propagation dans les élevages traditionnels de carpes en Asie du Sud-Est. Attiré par les nouvelles technologies, il consacre une partie de son temps de recherche au développement de solutions moléculaires innovantes pour le diagnostic des micro-organismes, en partenariat avec des PME. Il est également co-responsable d’un module de Master à l’Université de Montpellier intitulé BILL (« BioInformatics Learning Lab »).

Courriel : jean-christophe.avarre@ird.fr

 

Marc Canonne (CIRAD), Zootechnicien en aquaculture. Son activité concerne en partie la mise en place et le suivi des expérimentations réalisées dans la structure d’aquaculture expérimentale de l’ISEM à l’université. Il participe également à des projets dans le sud de notre équipe, depuis la phase de montage du projet jusqu’à la phase qui fait généralement appel à ses connaissances en matière de mise en place de systèmes d’élevage et d’expérimentation.

Courriel : marc.canonne@cirad.fr

 

Domenico Caruso (IRD) est docteur vétérinaire et ingénieur de recherche à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement). Après plus de dix ans de responsabilités en tant que vétérinaire et Inspecteur de la Santé Publique Vétérinaire (ISPV), il concentre depuis 1999 sa propre activité sur la pathologie des poissons et l’aquaculture, notamment dans les pays tropicaux (Vietnam, Indonésie, Ghana et Cameroun entre autres). Dans ce domaine, il a mené des études et des expertises sur l’épidémiologie descriptive et analytique (facteurs de risque) des maladies enzootiques des poissons, dans le but de fournir des lignes directrices pour une meilleure gestion sanitaire de l’aquaculture.

Les autres domaines d’expertise et d’études couverts portent sur l’utilisation des plantes pour la phytothérapie, l’ethnobotanique et l’immunologie des poissons. Pour l’IRD, j’ai participé et dirigé divers projets sur la durabilité et l’intensification écologique de l’aquaculture, en organisant une conférence internationale sur le sujet en Indonésie.

Courriel : domenico.caruso@ird.fr

 

Lucas Fertin. Je suis ingénieur de recherche en agronomie et développement rural au CIRAD, spécialisé dans la conception de systèmes aquacoles tropicaux. L’axe principal de recherche est la conception de systèmes aquacoles multi-trophiques intégrés. Ces travaux sont menés à l’aide de méthodes inspirées de l’approche de recherche de solutions coactives (1). Ma mission actuelle est de diriger les travaux de recherche du projet de développement de la pisciculture familiale commerciale en Guinée Conakry (2), projet mis en œuvre par APDRA Pisciculture Paysanne (3). Nous travaillons en groupes composés d’acteurs du développement de la petite pisciculture (techniciens, producteurs et chercheurs) pour identifier des questions de recherche, traquer les pratiques innovantes, mettre en place des expérimentations et valider conjointement les résultats.

(1) Darré, J. P. (2006). La recherche coactive de solutions entre agents de développement et agriculteurs. Ed. du GRET.

(2) Le projet PisCoFam vise à augmenter, de manière durable et adaptée aux différents contextes agro-écologiques, la production de poisson et de riz associé ainsi que leur consommation locale dans les zones rurales de Guinée. Le projet, d’une durée de 5 ans, est financé par l’AFD.

(3) APDRA Pisciculture Paysanne est une association de solidarité internationale à but non lucratif qui soutient le développement de la pisciculture paysanne dans les pays du Sud.

Courriel : lucas.fertin@cirad.fr

 

Kazi Ahmed Kabir (CIRAD). Mes recherches portent sur l’aquaculture intégrée dans l’environnement de la ferme. J’ai développé le concept de gestion des nutriments à l’échelle du système aquacole (dans les étangs). Cela m’a permis d’explorer les interactions entre l’environnement, les espèces et les nutriments afin d’envisager des systèmes à faibles intrants plus efficaces et durables pour la pisciculture. En étudiant plus avant la dynamique du système, j’ai montré l’intérêt de renforcer le réseau trophique microbien de l’étang et d’utiliser des produits non conventionnels, des déchets alimentaires ou des sous-produits agricoles comme ingrédients pour nourrir l’étang. De cette façon, j’ai rendu l’étang plus efficace grâce à une approche circulaire de la production alimentaire. J’ai développé une expertise sur les systèmes intégrés tels que la rizipisciculture ou la mangrove avant de rejoindre le CIRAD.

Courriel : kazi.kabir@cirad.fr

 

Jean-Michel Mortillaro (CIRAD). Mes activités de recherche à l’ISEM sont axées sur l’évaluation et la conception de systèmes aquacoles intégrés suivant des principes écologiques (par exemple, réseau trophique, assemblage d’espèces, flux de nutriments), en vue d’optimiser leur productivité. Mon modèle d’étude se concentre sur les systèmes d’aquaculture intégrés à l’agriculture tels que la rizipisciculture. Je suis également particulièrement intéressé par l’étude de l’impact des effluents anthropiques et piscicoles sur le fonctionnement des écosystèmes aquatiques, afin de caractériser les risques sanitaires et environnementaux propres à l’aquaculture. En tant qu’écologiste, mes compétences renforcent celles de l’équipe DIVA, notamment dans l’analyse des flux trophiques dans les systèmes aquacoles multi-trophiques intégrés. Pour ce faire, j’utilise la méthode des isotopes stables naturels du carbone et de l’azote (d13C & d15N), des marqueurs d’acides gras, des indicateurs de biodiversité, des flux de nutriments et la présence d’éléments traces métalliques dans l’environnement et dans les produits aquacoles.

Courriel : jean-michel.mortillaro@cirad.fr

 

Elodie Pepey (Cirad). Je travaille sur des thématiques de recherche et développement (R&D) pour une aquaculture durable dans les pays du Sud, en utilisant des outils de biologie moléculaire et cellulaire. Les activités que je mène visent à :

– Développer des outils de diagnostic moléculaire de terrain pour l’identification précoce des pathogènes ayant un impact sur les systèmes de production aquacoles (bactéries, parasites).

– Évaluer les effets génotoxiques des contaminants anthropiques en milieu d’élevage (test des comètes, aberrations chromosomiques, etc.), en développant des approches expérimentales adaptées à nos terrains en Asie et en Afrique, afin de disposer d’indicateurs sentinelles de la qualité de l’environnement d’élevage sur les organismes exposés. L’objectif est de proposer des systèmes aquacoles plus résilients dans le cadre d’une approche agroécologique.

Je développe des dispositifs expérimentaux qui répondent aux problématiques des domaines étudiés, en construisant des partenariats au Nord et au Sud et en formant les partenaires aux approches développées.

Courriel : elodie.pepey@cirad.fr

 

Jacques Slembrouck (IRD), Ingénieur spécialisé dans l’expérimentation animale et dans l’acquisition de bases biologiques pour l’amélioration des performances d’élevage des poissons tropicaux d’eau douce. Plus de trente ans d’expérience dans la domestication, la reproduction des poissons et le développement de techniques aquacoles adaptées aux pays du Sud, principalement en Asie du Sud-Est. Depuis quinze ans, l’approche globale et pluridisciplinaire des systèmes de production aquacoles, ainsi que la participation à la co-construction de la mise en œuvre des ODD pour l’aquaculture tropicale, ont constitué un tournant important dans mes activités de recherche. L’acquisition des concepts et approches de durabilité et d’intensification écologique ont élargi mes compétences et orienté ma mission d’ingénieur en expérimentation animale vers des approches plus intégrées des systèmes et processus d’élevage.

Courriel : jacques.slembrouck@ird.fr

Main Center for Freshwater Aquaculture Development (MCFAD) Sukabumi, Directorate General of Aquaculture (DGA), Indonésie

Programmes prioritaires : développement de technologies appliquées, assistance technique aux pisciculteurs (petite échelle) et services de laboratoire d’aquaculture.

Vision : réaliser une aquaculture en eau douce indépendante, compétitive et durable, fondée sur les intérêts nationaux.

Mission : réaliser l’indépendance de l’aquaculture par l’utilisation de ressources basées sur l’autonomisation des communautés, des produits aquacoles compétitifs par l’amélioration de technologies innovantes et l’utilisation durable des ressources aquacoles.

Membre du MCFAD impliqué dans l’ASACHA

M. Maskur :
Courriel : maskurfish@gmail.com

Ade Sunarma est un spécialiste de la génétique et de la reproduction des poissons, de la technologie de l’aquaculture. Il a obtenu son doctorat à l’université agricole de Bogor (IPB), en Indonésie.

Courriel : sunarma@gmail.com

 

 

 

Erna Yuniarsih est née le 7 juin 1980 à Bogor, en Indonésie. Après avoir obtenu une licence à l’Université d’agriculture de Bogor (IPB Bogor), avec une spécialisation en aquaculture, elle a commencé à travailler à la DG Aquaculture du ministère des Affaires marines et de la Pêche en 2005. Elle a obtenu un MSc sur l’aquaculture à l’Université d’Agriculture de Bogor (IPB) en 2014 avec une thèse de MSc sur  » les niveaux d’absorption d’azote et de phosphore des algues Kappaphycus alvarezii et Eucheuma Spinosum sur le système d’aquaculture multitrophique intégrée (AMTI) dans la baie de Gerupuk « . Depuis 2017, Erna est responsable de la coopération au sein de la DG Aquaculture. Elle a participé à de nombreux petits projets de collaboration nationaux/internationaux en Indonésie et à des ateliers et des séminaires sur l’aquaculture.

Courriel : erna.aziez@gmail.com

Administration des pêches (FiA), Cambodge

Activités : Recherche et développement

Mission/Vision/Stratégie : La vision de la FiA est que la gestion, la conservation, l’utilisation et le développement de ressources halieutiques durables contribuent à assurer la sécurité alimentaire des populations et le développement socio-économique afin d’améliorer les moyens de subsistance des populations et la prospérité de la nation.

Membres de la FiA impliqués dans ASACHA

M. Thay Somony est directeur du département du développement de l’aquaculture (DAD) de l’administration des pêches, ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, Cambodge. Il occupe également le poste de chef de projet du programme de développement de l’aquaculture au Cambodge (CapFish – Aquaculture – 2019-2023) de l’Union européenne, qui est géré par l’AFD. Somony et ses collègues ont consacré tous leurs efforts à la promotion et au développement de la recherche, de l’éducation, du développement et de la vulgarisation de l’aquaculture au Cambodge par le biais de divers projets de développement et de recherche avec l’IRD/CIRAD, la FAO de l’ONU, la JICA, l’ACIAR, le CAFS. Il a obtenu son MSc. en aquaculture de l’Université Deakin, en Australie, en 1998 et son MBA en industries alimentaires et agricoles de l’Université royale d’agriculture, en Angleterre, en 2002. Avant d’être promu directeur du département du développement de l’aquaculture, il a été directeur du Centre de recherche et de développement en aquaculture marine du Cambodge (MARDeC). En outre, il a travaillé en tant que chef de projet/coordinateur dans divers projets de gestion de la pêche, de gestion de la pêche en rizière et de développement de l’aquaculture (en eau douce et en mer) au Cambodge pendant plus de 20 ans.

Courriel : monyangkor@gmail.com

 

Mlle Khum Sros est diplômée de l’Université royale d’agriculture de Phnom Penh, au Cambodge, avec une licence en sciences de la pêche en 2014.

Au cours des cinq dernières années, elle a travaillé à l’administration des pêches (FiA) sur les secteurs de l’aquaculture et elle a également participé au projet ACIAR sur la « Comparaison des performances de croissance du bar asiatique (Lates calcarifer) en utilisant trois types d’aliments différents (poissons de rebut, aliments commerciaux et aliments formulés) » en utilisant des ingrédients locaux pour l’alimentation des poissons et en augmentant la durabilité et en réduisant les coûts de production.

En plus de ses différentes activités au FiA, elle participe au projet AquaCAM en tant que jeune chercheuse. J’espère que ce projet sera une bonne occasion de développer mes connaissances et mes compétences en aquaculture durable. Ce projet me permet de partager avec des partenaires nationaux et internationaux la durabilité du système de production aquacole cambodgien et la sécurité alimentaire, et j’espère que cela pourra contribuer à son développement.

Courriel : sroskhum@gmail.com

 

M. Hou Virakbot a obtenu une licence en aquaculture côtière en 2016, à l’Université Prince of Songkla, en Thaïlande. Il travaille au Département du développement de l’aquaculture (DAD), Administration des pêches (FiA) depuis 2017.

Pour la recherche et le développement en aquaculture, il participe à l’équipe de jeunes chercheurs du projet ACIAR depuis 2018. Dans ce projet, Son travail est principalement axé sur l’élevage des larves de poissons marins et la gestion de la santé et des maladies des larves. En outre, il est également membre de l’équipe de jeunes chercheurs dans le projet AquaCAM, il est responsable de la conduite de la recherche qui a trait à la gestion des maladies des poissons d’élevage au Cambodge.

Il a décidé de s’impliquer dans le réseau ASACHA afin de mettre à jour et d’améliorer ses connaissances et son expérience dans la recherche en aquaculture, en particulier dans la pratique de l’aquaculture agro-écologique. De plus, il croit fermement que ce réseau lui permettra de connaître et de travailler avec des scientifiques et des chercheurs de classe mondiale de différents pays, et que c’est une occasion en or pour lui d’acquérir, de partager et d’échanger les connaissances en aquaculture qu’il possède.

Courriel : houvirakbot@gmail.com

 

Hem San est diplômé de l’Université royale d’agriculture (RUA) de Phnom Penh, au Cambodge, avec une licence en sciences de la pêche en 2013.

Au cours des sept dernières années, il a travaillé comme chef du bureau de production et d’aquaculture de l’Institut national de recherche et de développement de l’aquaculture (NARDI), sous l’administration des pêches, au Cambodge. Il produit des juvéniles d’espèces domestiques et d’espèces exotiques au NARDI.

J’ai décidé de s’impliquer dans le réseau ASACHA afin de mettre à jour et d’améliorer mes connaissances et mon expérience dans la recherche en aquaculture, en particulier dans la pratique de l’aquaculture. En outre, je crois fermement que ce réseau me permettra de connaître et de travailler avec des scientifiques et des chercheurs de classe mondiale de différents pays, et c’est une occasion en or pour moi d’acquérir, de partager et d’échanger les connaissances en aquaculture qu’il possède.

Courriel : hemsan@rocketmail.com

 

KHLOT SOTHY est diplômé du Collège national d’agriculture de Prek Leap à Phnom Penh, au Cambodge, avec une licence en sciences de la pêche en 2015.

Il est agent du Centre de recherche et de développement en aquaculture d’eau douce (FARDeC).

Il a décidé de s’impliquer dans le réseau ASACHA pour obtenir de nouvelles connaissances et expériences en matière d’innovation aquacole, notamment la pratique de l’aquaculture agro-écologique. En outre, il est convaincu que ce réseau lui permettra de rencontrer et de travailler avec des scientifiques et des chercheurs de renommée mondiale de différents pays, et qu’il s’agit pour lui d’un moment privilégié pour partager et échanger des connaissances et des compétences en aquaculture.

Courriel : khlotsothy93@gmail.com

 

PEL Samnang est vice-chef du bureau de l’aquaculture en eau douce, département du développement de l’aquaculture (DAD) de l’administration des pêches (FiA), ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche (MAFF), Cambodge.

Il a obtenu un master en gestion intégrée de l’agriculture et du développement rural en 2012 à l’Université royale d’agriculture (RUA) de Phnom Penh, au Cambodge.

Au cours des dix dernières années, il a participé à de nombreux projets pour mener différents types d’activités telles que la coopération, la recherche, l’éducation et la vulgarisation pour une aquaculture durable et la sécurité alimentaire au Cambodge. Il pense sincèrement que ce réseau mondial sera l’occasion de rencontrer et de partager des connaissances et des expériences avec des experts en aquaculture de différentes parties du monde, et surtout d’appliquer ces connaissances et ces compétences pour traiter les questions environnementales et sociales qui se posent dans le secteur de l’aquaculture au Cambodge.

Courriel : pel.samnang@yahoo.com

 

RIT Soklim est agent de l’Administration des pêches et il a obtenu un master en microbiologie en 2019, à l’Université nationale de Pukyong, en Corée du Sud. Il travaille au Département du développement de l’aquaculture (DAD), Administration des pêches (FiA) depuis 2020.

Dans le secteur de l’aquaculture, il a participé au projet Emergency Covid-19 Aquaculture Respond en 2020. Dans ce projet, il s’est concentré sur les nouvelles techniques d’aquaculture et la gestion des maladies. En outre, il a travaillé dans le cadre du projet de diversification du secteur agricole au Cambodge (CASDP), qui porte sur les bonnes pratiques aquacoles et la gestion des maladies. Ce projet sera lancé en octobre 2021.

Il est intéressé par le réseau ASACHA. Ce réseau mondial a pour but de partager les expériences et les nouvelles connaissances en matière de recherche en aquaculture. De plus, il croit fermement que ce réseau permettra aux jeunes chercheurs de travailler avec des scientifiques de classe mondiale et des chercheurs avancés du monde entier. C’est le moment idéal pour acquérir des connaissances saines et échanger des bonnes pratiques scientifiques afin d’obtenir une expérience de qualité et en quantité.

Courriel : rit.soklim@gmail.com

umrsas

INRAE-UMR SAS, France

Mission/Vision/Stratégie : L’UMR SAS travaille sur les interactions entre les activités agricoles (polyculture, aquaculture) et l’environnement (quantité et qualité des ressources en eau, qualité des sols, qualité de l’air, biodiversité) pour réduire les impacts environnementaux et améliorer la durabilité agro-environnementale des territoires.

Membre de l’UMR SAS impliqué dans ASACHA

Joël Aubin (joel.aubin@inrae.fr), Ingénieur de recherche, Docteur en écologie, HDR, Spécialiste de l’évaluation environnementale par Analyse du Cycle de Vie des systèmes d’élevage et en particulier de l’aquaculture. Il dirige et participe à des projets de recherche sur l’évaluation multicritères et la conception de systèmes aquacoles multi-trophiques (polycultures, AMTI), en France et dans divers pays d’Europe et du Sud.

 

 

 

Christophe Jaeger (christophe.jaeger@inrae.fr), ingénieur en production animale, chargé de la conception de systèmes aquacoles innovants et durables et de leur évaluation environnementale (Analyse du Cycle de Vie, bilans de masse), en participant à des programmes de recherche français et européens, sur des systèmes d’eau douce et marins.

 

 

 

Aurélie Wilfart (aurelie.wilfart@inrae.fr), ingénieur de recherche, docteur en nutrition animale, spécialiste de l’évaluation environnementale par Analyse du Cycle de Vie (ACV) et Emergy Accounting (EA) des systèmes d’élevage dont l’aquaculture. Elle est impliquée dans des projets de recherche sur l’évaluation environnementale et multicritères des systèmes aquacoles, y compris les systèmes multi-trophiques en polyculture ou AMTI en eau douce ou en eau de mer, en France ou dans différents pays d’Europe ou du Sud.

Institut Pédagogique National de l’Enseignement Technique et Professionnel (IPNETP), Cote d’Ivoire

Activités : éducation et recherche

Mission/Vision/Stratégie : L’IPNETP est une Grande Ecole responsable de :

  • La formation du personnel enseignant et du personnel de direction de l’enseignement technique et professionnel ;
  • Le développement de la recherche et de l’innovation technologique ;
  • Le développement et la diffusion intellectuelle au niveau national et international ;
  • La réalisation de prestations de formation, de conseil, d’expertise, de productions pédagogiques et d’applications industrielles ou commerciales, en direction de partenaires publics ou privés ;
  • L’élaboration et le développement de programmes d’étude.

Membre de l’IPNETP impliqué dans ASACHA

AMIAN Atsé Franck Roméo, Enseignant-Chercheur à l’Institut Pédagogique National de l’Enseignement Technique et Professionnel (IPNETP)Abidjan. Contribution à la formation des professeurs stagiaires halieutes de collèges et de lycées professionnels. Responsable de cours en production halieutique et expert en contenu. Consultance dans le cadre d’études de projets aquacoles. Titulaire d’un Doctorat en Sciences Agronomiques et Génie Rural, option Aquaculture et environnement de l’Ecole Doctorale Polytechnique de l’INP-HB de Yamoussoukro (Côte d’Ivoire). Activités de recherches sur l’Analyse de la chaîne de valeur de la pisciculture et l’évaluation des impacts environnementaux de la production aquacole par l’Analyse de Cycle de Vie (ACV).

Courriel: amianfranck.edphb@gmail.com ou ephphathagrace@gmail.com

Institut National Polytechnique-Houphouët Boigny (INP-HB), Côte d’Ivoire

Membre de l’INP-HB impliqué dans ASACHA

Eboua N. Wandan.  Agronome, agrochimiste, INP Toulouse, MSC et PhD en toxicologie environnementale. J’ai travaillé sur tous les aspects de l’écotoxicité : le devenir des produits agrochimiques dans l’environnement, y compris le compartiment environnemental. E. N. Wandan, M. J. Zabik, 1996. Évaluation de la qualité des eaux de surface en Côte d’Ivoire. Bull. Environ. Contam. Toxicol. (1996) 56:73-79. Eboua N. Wandan & Matthew J. Zabik (1996) Assessment of the contamination of surface water and fish from Côte d’Ivoire, Journal of Environmental Science and Health, Part B : Pesticides, Food Contaminants, and Agricultural Wastes, 31:2, 225-240.

Je travaille de plus en plus sur les questions environnementales :

  • Évaluation des incidences sur l’environnement
  • Analyse du cycle de vie
  • Modélisation dans l’environnement

Nous avons travaillé avec des collègues du CRO sur l’amélioration des flux de nutriments dans les étangs de poissons extensifs en utilisant du son de riz et dans ce contexte, nous avons évalué les impacts environnementaux à travers l’ACV. Cela a fait l’objet d’une thèse que j’ai codirigée avec le Dr BLE Celestin du CRO.

Courriel : eboua.wandan@inphb.ci

Institut technique du Cambodge (ITC), Cambodge

Mission : L’objectif de l’institut est d’assurer la formation, l’enseignement technologique, la science et la technologie avec une certaine qualité, une vertu et une capacité élevée afin que l’étudiant soit en mesure d’acquérir des connaissances, des compétences pratiques et une capacité à être la base de la création de travail et à remplir les exigences du marché du travail et à participer au développement socio-économique national à forte croissance.

Vision : Cette politique vise à former et à développer des ressources humaines ayant un potentiel de qualité dans les domaines de l’ingénierie, de la technique, des sciences et de la technologie. L’Institut deviendra une institution exceptionnelle dans la formation de jeunes étudiants cambodgiens de haute qualité et de grande capacité et sera un centre de recherche scientifique et technologique largement reconnu par les communautés nationales et internationales.

But : Pour réaliser cette vision et ces objectifs, l’institut s’est fixé les objectifs suivants :

  1. Veiller à construire, développer et produire des ressources humaines de qualité et efficaces pour répondre aux besoins du marché du travail.
  2. continuer à développer et à renforcer la qualité de l’enseignement dans le secteur de l’ingénierie, de la technique, de la science et de la technologie avec des potentialités et des capacités et améliorer le système de formation dans les établissements d’enseignement supérieur au Cambodge.
  3. développer les travaux de recherche au niveau national et international.
  4. continuer à étendre et à renforcer la coopération avec les partenaires de développement locaux et internationaux dans la communauté nationale et internationale pour être le bénéfice et les bases de la construction et de l’amélioration de la capacité d’étude, de l’enseignement et de la recherche, de la science aux étudiants et aux professeurs.
  5. continuer à développer et à renforcer les bonnes relations avec les usines, les entreprises, les sociétés nationales et internationales afin de créer des opportunités d’emploi pour les étudiants et les voyages d’étude.

Membre de l’ITC impliqué dans ASACHA

Chantol Peng est chef de l’unité de recherche sur l’eau et l’environnement à l’Institut de technologie du Cambodge (ITC). Ses recherches portent sur la surveillance et la caractérisation des bactéries résistantes aux antibiotiques et des agents pathogènes dans les aliments, les poissons et l’environnement aquatique. Elle étudie également le bactériophage qui peut être utilisé pour contrôler les pathogènes humains/animaux.

Elle est titulaire d’un doctorat de l’Institut technologique de Tokyo au Japon en sciences et technologies du vivant, d’une maîtrise de l’Université de Montpellier en France en gestion durable de la qualité des aliments et d’une licence en génie chimique et alimentaire de l’ITC. Son objectif ultime est de devenir une experte dans son domaine et d’utiliser ses connaissances pour développer des technologies permettant de prévenir la contamination des agents pathogènes dans la chaîne alimentaire.

Courriel : pengchanthol@gmail.com

 

Mme THANH Channmuny

Courriel : channmunythanh@gmail.com

Laboratoire de Biologie et d’Ecologie des Organismes Aquatiques – IUPA/UCAD, Sénégal

Mission/Vision/Stratégie : la vocation régionale de l’IUPA est renforcée chaque année par l’origine de ses étudiants (Gabon, Mauritanie, Guinée, Comores, Djibouti, Sénégal…) :

  • Offrir un service de formation initiale et un service de formation continue,
  • Offrir une formation qualifiante aux jeunes et permettre aux travailleurs des secteurs ciblés de s’adapter aux évolutions technologiques, aux conditions de travail, aux changements climatiques et favoriser leur promotion sociale,
  • L’accompagnement des professionnels (pêcheurs, pisciculteurs, responsables qualité, responsables environnement) en développant un transfert de savoir-faire technologique et de pratiques innovantes vers les différents acteurs de la pêche et de l’aquaculture.

Membres de l‘IUPA impliqués dans ASACHA

Professeur Jean FALL est né Sénégal en juin 1977. Après un master de Science en Aquaculture au National Taiwan Ocean en 2005, il a obtenu 2011 son doctorat of Applied Biological Science in Marines Resources Option : Aquaculture à l’University of Miyazaki (Japan). De retour au Sénégal, il a rejoint le monde académique en 2011 en tant que Assistant à l’Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture (IUPA) de l’Université Cheik Anta Diop. Il a fait des Postdoc biannuel en passant de University of Miyazaki à Osaka Institute of Technology de Japon à partir de 2014. Depuis 2018, il est Professeur Assimilé en Aquaculture à l’IUPA. A l’IUPA, Jean Fall est le Responsable aquaculture en participant activement à la formation des étudiants et des doctorants. De 2015 à 2020, il est chargé des cours d’agro-pisciculture à l’Université Amadou Hampaté BA (UAHB) de Dakar. Il a coordonné le projet ‘’Essais de reproduction et d’élevage larvaire d’ormeau (Haliotis tuberculata) au Sénégal’’ financé par le PAES/UEMOA en 2013. De la nutrition à la pathologie des poissons et crevettes, il a une expérience en gestion d’écloserie et reproduction de poisson (tilapia, poisson-chat, mérou, dorade), crustacé (crevette) et mollusque (ormeau, huitre et moule). Il est consultant au AQUAPOLES FONSIS (Sénégal), à la CTPD (Cameroun) à travers le Projet Promotion de l’Entreprenariat Aquacole (PPEA) du FIDA, à la CTPD (Rwanda) en formulation et fabrication d’aliments de poissons et de volailles et contrôle qualité des aliments au Rwanda et expert en pêche pour la JICA en janvier 2012 à travers TCP/SEN/ JICA for Capacity Building Organizational Skills and Leadership Training Professionals in Artisanal Fisheries. Avec plus de 40 publications, il a aussi participé au projet PISCI/FNRAA/WAAPP2 sur l’Adaptation, Diffusion et Adoption de technologies de production en masse d’alevins mâles de Tilapia (Oreochromis niloticus) au Sénégal.

Courriel : kagoshima77@yahoo.com

 

Paul Mamadou NDOUR est doctorant en sciences halieutiques et aquacoles à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD/Sénégal) en partenariat avec l’équipe AQUABIOS (Aquaculture, Biodiversité, Santé), du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD/Montpellier), au sein de l’Unité Mixte de Recherche Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (URM_ISEM). Il travaille sur la sélection des plantes et herbes médicinales qui permettraient de booster la croissance et de renforcer l’immunité du tilapia du Nil vis-à-vis de Aeromonas hydrophila, une bactérie pathogène majeure en aquaculture tropicale afin de limiter l’usage des produits chimiques et de valoriser la biodiversité végétale. Il a réalisé des expérimentations sur le terrain au sein de l’Agence Nationale de l’Aquaculture au Sénégal (ANA) en passant de l’adaptation d’espèce d’eau douce (Oreochromis niloticus) en eau saumâtre, à la reproduction (Oreochromis niloticus, Clarias sp., Coptodon guineensis et Sarotherodon melanotheron) et à l’élevage à des fins commerciales en accompagnant les groupements féminins, mais aussi à la formulation et à la fabrication d’aliments de poissons.

Courriel : ndourpaulmamadou@gmail.com

 

Mariama SAGNE est née en mars 1985 à Nguéniène, Sénégal. Après un DUESS 2 en Sciences naturelles à la faculté des sciences et techniques de l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop de Dakar) ; elle a intégré l’IUPA (Institut Universitaire de Pêche et d’Aquaculture) où elle a obtenu son DESS spécialité aquaculture. Ensuite elle s’est inscrite en thèse de doctorat à l’école doctorale ED-sev de l’UCAD où elle a soutenu en 2019. Mariama a été membre de l’équipe de recherche du projet « essai de la reproduction et d’élevage larvaire de l’ormeau Haliotis tuberculata » au Sénégal financé par le PAES/UEMOA en 2013. Elle a été recrutée à l’IUPA comme enseignante chercheur en aquaculture en 2021. A l’IUPA elle est responsable de la coordination des cours de master EGEA (Écologie et Gestion des Écosystèmes Aquatiques) et de master aquaculture. Depuis 2019, elle dispense des cours en aquaculture au CNFTPA (Centre National de formation des Techniciens des Pêches et de l’Aquaculture). Elle a une expérience en reproduction et élevages de poisson (tilapia, clarias, dorade) et mollusque (ormeau). Elle assure la formulation et la fabrication des aliments pour poissons. Elle a plus de 16 publications dans des journaux internationaux.

Couriel : sagnemariama@yahoo.fr

Université Nong Lam (NLU), Ho Chi Minh Ville, Viet-Nam

Vision : La NLU deviendra une université de recherche conforme aux normes de qualité internationales d’ici 2035.

Mission : La NLU est une université pluridisciplinaire qui s’engage à former des professionnels hautement qualifiés et créatifs, capables de faire de la recherche, de développer et de transférer des connaissances et des avancées technologiques pour le développement socio-économique durable national et régional.

Objectifs stratégiques : La NLU s’efforce d’être au même niveau que les universités renommées de la région et du monde en offrant une formation, une recherche, un transfert de technologie et une coopération internationale de haute qualité.

Membres de NLU impliqués dans ASACHA

Nguyen Hoang Nam Kha a étudié les sciences et technologies alimentaires à l’École nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires – section industries agroalimentaires régions chaudes (ENSIA SIARC), à Montpellier, en France, et a obtenu son master en 2004. Il a ensuite obtenu son doctorat en biologie appliquée et biotechnologie au Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT), Melbourne, Australie en 2012. Son expérience de recherche a porté sur la caractérisation moléculaire de bactéries résistantes aux antibiotiques isolées de poissons-chats d’élevage, de crevettes et d’humains. Ses recherches portent sur divers domaines de l’aquaculture et de la transformation des produits aquatiques : questions de sécurité et de qualité dans la transformation des produits aquatiques, agents pathogènes des poissons, nutrition et alimentation des poissons.

Courriel : kha.nguyen@hcmuaf.edu.vn ou namkhats@yahoo.com

 

Tri Nhu Nguyen a obtenu une licence en aquaculture à l’Université Nong Lam de Ho Chi Minh Ville, Viet Nam, en 1994. Quatre ans plus tard, il a obtenu une maîtrise dans la même spécialité à l’Institut asiatique de technologie, en Thaïlande, grâce à une bourse du gouvernement danois. En 2003, il a obtenu une bourse de doctorat du Ministère de l’éducation et de la formation du Viet Nam pour poursuivre son programme au Département de la pêche et de l’aquaculture, Université d’Auburn, Alabama, États-Unis. Il a obtenu un doctorat en nutrition des animaux aquatiques en 2007. Il est actuellement doyen de la faculté de pêche de l’université Nong Lam de Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam. Ses recherches portent sur la nutrition des animaux aquatiques et les techniques d’aquaculture.

Courriel : nntri@hcmuaf.edu.vn ou nguyennhutri@yahoo.com

 

Nguyen Phuc Cam Tu a étudié la technologie environnementale à l’Institut de l’environnement et des ressources de l’Université nationale du Viêt Nam – Ho Chi Minh-Ville, au Viêt Nam, et a obtenu son premier MSc en 2003. Il a ensuite obtenu un master en science de la conservation de l’environnement vivant (2006) et a obtenu son doctorat dans le même domaine en 2009, tous deux dans le même établissement : Faculté d’agriculture, Université d’Ehime, Japon. Après avoir étudié la bioaccumulation des polluants chez les animaux aquatiques, il participe actuellement à l’étude du traitement durable des effluents d’aquaculture, de la bioconversion des déchets agro-industriels en aliments pour animaux aquatiques et de l’utilisation des plantes médicinales en aquaculture.

Courriel : npctu@hcmuaf.edu.vn

 

Nguyen Van Trai a obtenu son doctorat en gestion durable des ressources à l’université de Newcastle, en Australie. Il est titulaire d’une licence et d’un master en aquaculture. Il travaille à la Faculté des Pêches de l’Université de Nong Lam – Ho Chi Minh Ville – Viet Nam en tant que conférencier depuis 1992. Il donne actuellement des conférences sur certains cours, tels que l’évaluation de l’impact environnemental de la pêche, l’écologie aquatique,  et la planification et le développement de l’aquaculture.

Courriel : nguyenvantrai@hcmuaf.edu.vn

Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG), Daloa, Côte d’Ivoire

Mission : Conscients des missions assignées à l’UJLoG, les personnels de l’UFR Environnement travaillent à l’érection de leur structure en une UFR d’excellence dans les domaines suivants :

  • Biodiversité et Gestion Durable des Ecosystèmes
  • Production Aquacole et Protection de l’Environnement ;
  • Génie de l’Eau et de l’Environnement ;
  • Géologie Appliquée ;
  • Physique-Chimie

Valeurs : Conformément aux valeurs de l’UJLoG, nos formations sont organisées autour des valeurs suivantes :

  • L’apprenant est au cœur de la mission éducative. Tous nos efforts visent à encourager les étudiants à étendre leur savoir, à découvrir leur créativité et à développer leur sens critique pour faire d’eux des personnes épanouies et des citoyens engagés, capables de devenir des leaders et de contribuer à la construction de la société.
  • Les réalisations individuelle et collective du personnel sont encouragées. Nous encourageons et facilitons les initiatives et la promotion pour l’épanouissement et le bien-être du personnel. Nous voulons créer un milieu où ils peuvent se réaliser, un milieu caractérisé par le respect, la collégialité, la collaboration et la transparence.
  • La recherche-action et la diffusion du savoir et du savoir-faire sont parmi les axes prioritaires. Toutes nos activités prennent en compte les préoccupations de la société, impliquent les acteurs au développement pour une meilleure application des résultats sur le terrain en vue d’assurer le développement durable.
  • L’UFR Environnement inculque une culture de service et de responsabilité civique. A travers une conjugaison du savoir, du savoir-faire et du savoir-être, l’UFR Environnement aidera à construire une société citoyenne en se mettant au service de la communauté pour encourager les partenariats communautaires. L’UFR Environnement défend les principes de la liberté universitaire, de l’égalité, de l’intégrité, de la diversité culturelle, du respect des autres et du respect de l’environnement.

Membres de UJLoG impliqués dans ASACHA

Dr. BOUSSOU Koffi Charles, Maître de conférences à l’UFR Environnement.
Doctorat en sciences et gestion de l’environnement, option écologie et gestion des écosystèmes aquatiques, Université Nangui Abrogoua, Abidjan, Côte d’Ivoire, soutenu en mars 2013. Enseignant chercheur depuis novembre 2013 à l’Université Jean Lorougnon Guédé à l’UFR Environnement. En 2017, stage postdoctoral à l’ICAR-Central Institute of Freshwater Aquaculture, Odisha, Inde. Maître de conférences depuis 2020. Responsable du master Production et valorisation des ressources aquacoles. Coordinateur du groupe de recherche en hydrobiologie et ingénierie écologique (GRHIE). Auteur de 25 articles scientifiques.

Courriel : bkofficharles@live.fr

Institut de recherche pour l’aquaculture en eau douce et la vulgarisation de la pêche (RIFAFE) Bogor, ministère des affaires maritimes et de la pêche, Indonésie.

Activités : Recherche et transfert technique

Mission : Réaliser la souveraineté, la prospérité et le développement durable de la mer et de la pêche grâce à des institutions de recherche de premier plan, des centres d’excellence et des acteurs majeurs dans le domaine de la technologie de la pêche en aquaculture d’eau douce.

Vision : 1) Créer une technologie appropriée d’aquaculture d’eau douce basée sur des produits de base de sécurité alimentaire et des produits de base potentiels pour augmenter la production d’aquaculture d’eau douce d’une manière durable et respectueuse de l’environnement et avec une haute compétitivité afin de réaliser le développement marin et de la pêche sur la base de la souveraineté, de la prospérité et de la durabilité ; 2) Faire de la science et de la technologie la base du développement de l’aquaculture d’eau douce dans des communautés / utilisateurs compétitifs ; 3) Augmenter la capacité et le potentiel ainsi que la synergie des activités de recherche et de vulgarisation compétitives.

Objectifs stratégiques : Recherche et transfert technique avec les contenus : (i) reproduction des poissons et génétique des populations ; (ii) environnement et toxicologie de l’aquaculture ; (iii) nutrition des poissons et technologie de l’alimentation ; et (iv) santé des poissons.

Membre de RIFAFE impliqué dans ASACHA

Vitas Atmadi Prakoso est né le 20 octobre 1985 à Jakarta, en Indonésie. Il a obtenu sa licence au Département de gestion des ressources aquatiques, Faculté des pêches et des sciences marines, Université IPB en 2008. Il a obtenu un master en sciences de la pêche (MFSc) à l’Université nationale de Pukyong, en Corée du Sud, en 2014, avec une thèse de master sur les « Effets de la salinité et de la température sur la consommation d’oxygène et les propriétés sanguines des jeunes mulets gris Mugil cephalus ». Depuis 2010, il a commencé à travailler comme chercheur à l’Institut de recherche pour l’aquaculture d’eau douce et la vulgarisation de la pêche, ministère des Affaires marines et de la Pêche, Indonésie. Il a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux/internationaux sur l’aquaculture en eau douce et la domestication des poissons. Ses recherches actuelles portent sur l’aquaculture, la physiologie des poissons, la domestication des poissons et la reproduction des poissons. Au cours de sa carrière, il a écrit des articles dans des publications locales et internationales.

Courriel : vitas.atmadi@gmail.com ; vitas.prakoso@kkp.go.id

 

Anang Hari Kristanto est né le 25 juillet 1960 à Solo, dans le centre de Java, en Indonésie. Il a obtenu sa licence à la Faculté des pêches de l’Université agricole de Bogor en 1984. Il a obtenu un Master of Science (M.Sc) à l’Université d’Auburn, Auburn Alabama, USA en 1991 et a poursuivi son doctorat à la même Université, diplômé en 2004. Il a commencé à travailler comme chercheur à l’Institut de recherche pour l’aquaculture d’eau douce et la vulgarisation de la pêche, Ministère des affaires marines et de la pêche, Indonésie. Depuis 1985. Il a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux/internationaux sur l’aquaculture en eau douce et la domestication des poissons. Ses recherches actuelles portent sur l’aquaculture, principalement sur la reproduction et la domestication des poissons. Au cours de sa carrière, il a écrit des articles dans des publications locales et internationales.

Courriel : ananghari25@gmail.com ; anang.kristanto@kkp.go.id

 

Angela Mariana Lusiastuti (DVM) est née le 26 septembre 1961 à Surabaya, Java Est, en Indonésie. Elle a commencé à travailler comme chercheur à RIFAFE en 2009. Avant de travailler à RIFAFE, elle était maître de conférences à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université Airlangga depuis 1986. Elle a collaboré avec des chercheurs de l’IRD de 2009 à 2020, notamment sur la pharmacopée traditionnelle dans l’aquaculture javanaise, l’ethnobotanique dans la pisciculture du centre de Java, l’épidémiologie des principales maladies dans l’élevage de gouramis et les effets positifs des herbes médicinales sur l’immunité des poissons et la réduction des bactéries pathogènes. Elle a participé à des recherches nationales et internationales en collaboration sur des produits biologiques tels que les vaccins, les probiotiques, les prébiotiques, les plantes médicinales et les stimulants immunitaires. En 2020, deux types de recherche collaborative avec l’IRD ont été les huiles essentielles et les herbes sèches contre les bactéries résistantes aux antibiotiques en aquaculture d’eau douce et l’impact de l’azolla en tant que poisson d’alimentation sur l’immunité, la résistance aux maladies et le stress de la carpe commune (Cyprinus carpio), également en tant que co-superviseur d’un étudiant indonésien à l’Université de Montpellier et le Dr Jean-Christophe Avarre en tant que superviseur avec une thèse intitulée Study of the virulence of Koi herpesvirus and evaluation of plant antiviral activities for the enhancement of KHVD control.

Courriel : lusiastuti_61@yahoo.co.id

 

Tri Heru Prihadi est né le 5 mai 1960 à Denpasar, Bali, en Indonésie.  Il a obtenu sa licence à la Faculté des pêches de l’Université agricole de Bogor (IPB) en 1984. Il a obtenu un Master of Science (MSc) à l’Université d’Auburn, Alabama, USA en 1991 et a poursuivi son doctorat à l’Université IPB qu’il a obtenu en 2005. Il a commencé à travailler comme chercheur à l’Institut de recherche pour l’aquaculture en eau douce et la vulgarisation de la pêche, ministère des Affaires marines et de la Pêche, Indonésie. Depuis 1985, il a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux/internationaux sur la technologie de l’eau douce et l’environnement de l’aquaculture. Ses recherches actuelles portent sur l’aquaculture, principalement sur la technologie et l’environnement de l’aquaculture. Au cours de sa carrière, il a écrit des articles dans des publications locales et internationales.

Courriel : triheru_p@yahoo.com

 

R.R. Sri Pudji Sinarni Dewi est née le 16 décembre 1975 à Cimahi, en Indonésie. Elle a obtenu son diplôme de licence à la Faculté des pêches de l’Université IPB d’Indonésie en 1999, puis son master en 2003 et son doctorat en 2010 dans la même université. Elle a commencé à travailler en tant que chercheuse à l’Institut de recherche sur l’aquaculture d’eau douce et la vulgarisation de la pêche, Ministère des affaires marines et de la pêche, Indonésie depuis 2019. Elle a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux et internationaux sur l’aquaculture en eau douce et la politique de pêche des gouvernements locaux (plan directeur de la pêche). Ses recherches actuelles portent sur l’aquaculture, principalement sur la reproduction et la domestication des poissons. Au cours de sa carrière, elle a écrit des articles dans des publications locales et internationales.

Courriel : sripudjisinarni@gmail.com ou raden.dewi@kkp.go.id

 

Lusi Herawati Suryaningrum, S, Si, MSi. Diplômée du Master, Département d’Aquaculture, Faculté de Marine et de Pêche, Université IPB avec la thèse : La disponibilité minérale de Ulva lactuca et son effet sur la performance de croissance du tilapia du Nil Oreochromis niloticus.

2021 | Utilisation de la glutamine dans l’alimentation de Tor sp. 2019 | La bagasse traitée comme ingrédient alimentaire pour les poissons et son effet sur la croissance et l’état de santé du tengadak Barbonymus schawenfeldii. 2018 | Hydrolyse enzymatique utilisant un extrait brut de l’enzyme cellulase de la bactérie Bacillus subtilis pour améliorer la qualité de la bagasse en minimisant la teneur en lignine et en augmentant les nutriments de la bagasse ; amélioration de la qualité des déchets végétaux d’Agave sisalana et augmentation de sa digestibilité chez le tengadak. 2017 | Utilisation d’algues marines pour l’alimentation des poissons Osteochilus hasseltii. 2017 | Amélioration de la qualité des algues marines par l’utilisation d’un consortium de bactéries. 2016 | Utilisation de l’algue Ulva comme ingrédient de l’alimentation du Tilapia.

Courriel : lusi.suryaningrum@kkp.go.id ou lusihera@gmail.com

 

Dewi Puspaningsih est née le 30 juillet 1979 à Jakarta, en Indonésie. Elle a obtenu sa licence au Département de gestion des ressources aquatiques, Faculté d’agriculture, Université de Padjadjaran en 2002. Elle a obtenu un master en sciences de l’aquaculture à l’université IPB en 2011 et a terminé son doctorat à la même université en 2019 avec une thèse sur  » le système d’évaluation environnementale de la culture intensive du poisson à tête de serpent Channa striata en utilisant la technologie d’aquaponie « . Elle a commencé à travailler comme chercheuse à l’Institut de recherche pour l’aquaculture d’eau douce et la vulgarisation de la pêche, ministère des Affaires marines et de la Pêche, Indonésie, en 2005. Elle a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux/internationaux sur l’aquaculture intégrée en eau douce. Ses recherches actuelles portent sur l’innovation durable et technologique en aquaculture, notamment les filtres physiques et biologiques, les systèmes de recirculation et l’aquaculture intégrée telle que l’aquaponie et l’aquaculture multi-trophique intégrée (AMTI). Elle a publié des articles dans des publications locales et internationales au cours de sa carrière.

Courriel : dewi.puspaningsih79@gmail.com ou d_puspaningsih@yahoo.com

 

Dr Yani Aryati est née le 19 janvier 1980 à Purworejo, dans le centre de Java en Indo

nésie. Elle a commencé à travailler au Centre de recherche sur la pêche en 2006. Elle s’intéresse et fait des recherches sur les produits biologiques tels que les probiotiques, les prébiotiques et les stimulants immunitaires pour l’immunité des poissons et la réduction des bactéries pathogènes.

Courriel : yanee_aryati@yahoo.com

 

 

Taukhid est né le 16 septembre 1963 à Brebes, Java central, Indonésie. Il est chercheur à RIFAFE depuis 1991 dans la section santé des poissons. Il a participé à des activités de recherche collaborative nationales et régionales, telles que le projet ACIAR : Epizootic Ulcerative Syndrome/EUS on freshwater and brackish water fish species (1992 – 1994), et Prawn Health Management and Disease Control to Sustain Hatchery and Pond Production Systems (1996 – 1999). Epizootiologie de la maladie de l’herpèsvirus de la carpe koï en aquaculture d’eau douce (2002 – 2004). Développement d’un système de surveillance des maladies des poissons – Projet sur les maladies des poissons du Fonds fiduciaire du gouvernement japonais – Centre de développement des pêches de l’Asie du Sud-Est (SEAFDEC/AQD) (2005-2009). Depuis 2009, il participe aux activités de l’IRD dans le domaine de l’aquaculture en eau douce en Indonésie, notamment en ce qui concerne la pharmacopée traditionnelle et l’ethnobotanique dans l’aquaculture de l’ouest et du centre de Java, ainsi que les maladies potentielles dans l’aquaculture en eau douce, en particulier le gourami géant et le tilapia du Nil.

Courriel : taukhid_as@yahoo.co.ida

 

Hessy Novita est née le 24 septembre 1975 à Padang, Sumatera Ouest, Indonésie. Elle a commencé à travailler comme chercheuse à RIFAFE en 2003. Ses études ont porté sur la microbiologie moléculaire et la caractérisation des pathogènes aquatiques, en particulier les maladies infectieuses des poissons d’eau douce d’importance économique en Indonésie. Son équipe de recherche a étudié un certain nombre d’agents pathogènes chez les poissons d’eau douce et a développé des méthodes de détection de ces agents. Elle s’intéresse également au développement d’approches diagnostiques et alternatives pour le contrôle des maladies des poissons, par exemple les immunostimulants, les probiotiques et les vaccins.

Courriel : hestahamdani@gmail.com

 

Desy Sugiani est née le 8 décembre 1979 à Ciamis, Java Ouest, Indonésie. Elle est chercheur principal à l’Agence des affaires maritimes et de la recherche et du développement de la pêche (AMAFRAD). Elle est titulaire d’un doctorat en sciences halieutiques (Dissertation : Vaccin bivalent contre la septicémie des Aeromonas motile et de la streptococcose chez le tilapia Oreochromis niloticus). Depuis 2020, elle est responsable du groupe de recherche sur la santé des poissons de l’Institut de recherche pour l’aquaculture en eau douce et la vulgarisation de la pêche (RIFAFE), basé à Depok – West Java, en Indonésie. Elle détient neuf types de droits de propriété intellectuelle en droit indonésien pour les probiotiques et les vaccins. Ces deux dernières années, elle a coordonné la recherche et le développement sur l’innovation en matière de contrôle des maladies des poissons basée sur des vaccins bivalents pour le tilapia dans le cadre du projet du Fonds de dotation indonésien pour l’éducation (LPDP) du ministère des Finances de la République d’Indonésie.

Courriel : desysugiani@gmail.com

 

Dr. Lila Gardenia est diplômée du Département d’aquaculture, Faculté de la marine et de la pêche – Université IPB en 2020. Dissertation : Développement d’une culture cellulaire et d’un vaccin inactivé pour la prévention de l’infection par Megalocytivirus chez le gourami géant (Osphronemus goramy). Les recherches actuelles se concentrent principalement sur le développement de vaccins (KHV, ISKNV, Aeromonas hydrophila et Streptococcus agalactiae) pour le contrôle des maladies des poissons principalement chez les cyprinidés, le tilapia du Nil, les anguilles et le gourami géant.

Lila Gardenia travaille comme chercheuse à la Station de recherche pour le contrôle des maladies des poissons – Depok West Java, sous l’Institut de recherche pour l’aquaculture d’eau douce et la vulgarisation des pêches/RIFAFE (Ministère des affaires marines et des pêches d’Indonésie).

Courriel : lila.abimanyu@gmail.com

 

Rani Hafsaridewi est née le 23 février 1976 à Bogor en Indonésie. Elle a obtenu sa licence à la Faculté de santé publique de l’Université d’Indonésie (UI) en 2000. En 2004, elle a obtenu une maîtrise en sciences (MSc) dans le cadre du programme d’études en sciences de l’environnement de UI, avec une thèse de maîtrise intitulée « Effet de la croissance démographique sur l’utilisation des terres et la disponibilité de l’eau propre : une approche dynamique du système avec une étude de cas de l’île de Panggang, dans les îles Seribu » et a obtenu un doctorat dans le cadre du programme d’études en gestion des ressources côtières et marines de la faculté de pêche de l’Université agricole de Bogor. Le titre de sa thèse est « Spatial Dynamic Model of Marine and Fishery Resources Based on Fisherman Resilience in Small Islands in Karimunjawa National Park ».

Depuis 2005, elle a commencé à travailler en tant que chercheuse au ministère indonésien des affaires maritimes et de la pêche. De 2005 à 2009, elle a travaillé à l’Institut de recherche sur la technologie de l’élevage des poissons d’eau douce. Depuis 2009, elle travaille au Centre de recherche sur la socio-économie de la mer et de la pêche, à l’Agence pour la recherche sur la mer et la pêche et les ressources humaines. Ses recherches actuelles portent sur le rôle des communautés locales dans l’industrialisation de la pêche et de l’aquaculture, et la résilience des communautés.

Courriel : hafsaridewi@yahoo.com

 

Estu Nugroho est né le 30 juillet 1965 à Surabaya, Java Est, en Indonésie. Il a obtenu sa licence à la Faculté des pêches de l’Université agricole de Bogor en 1988. Il a obtenu un Master of Science (MSc) à l’Université de Kochi, Kochi-Shikoku, Japon en 1998 et a poursuivi son doctorat à l’Université de Tohoku, Sendai, Japon, obtenu en 2001. Il a commencé à travailler comme chercheur à l’Institut de recherche sur l’aquaculture en eau douce, ministère des Affaires marines et de la Pêche, Indonésie. Depuis 1989. Il a participé à plusieurs projets de collaboration nationaux/internationaux sur l’aquaculture en eau douce et la recherche génétique sur les poissons. Ses recherches actuelles portent sur l’aquaculture, principalement sur la génétique des populations, la reproduction et la génétique, y compris le développement de technologies appliquées à l’aquaculture. Au cours de sa carrière, il a écrit des articles dans des publications locales et internationales.

Courriel : engroho@yahoo.com ou estu.nugroho@kkp.go.id

Institut de recherche sur la pisciculture (RIFB) Sukamandi, ministère des affaires marines et de la pêche, Indonésie

Activités : Recherche et transfert technique / RIFB mène systématiquement la diffusion des produits de la R&D par le biais de publications scientifiques et de la commercialisation.

Vision : Devenir une institution de recherche de premier plan dans le domaine de l’élevage de poissons d’aquaculture.

Mission : Produire des variétés supérieures de poissons d’élevage ; diffuser l’information, la science et la technologie de l’aquaculture.

Stratégie : 1) mener des recherches sur l’élevage de poissons par la sélection, l’hybridation et la

des approches moléculaires plus avancées telles que l’édition des chromosomes ou du génome ; 2) collaborer avec le service des pêches du gouvernement local ou avec les agriculteurs afin d’effectuer des tests de performance sur le terrain des souches de poisson supérieures candidates avant qu’elles ne soient officiellement libérées par le ministre ; 3) organiser la collecte et la caractérisation du germoplasme de poisson en Indonésie, sous la forme de la banque indonésienne de génétique du poisson, en tant que matériel pour l’amélioration génétique des souches de poisson d’élevage ; 4) assurer la réalisation des objectifs de la RIFB en associant la recherche à un soutien financier externe pour mettre en œuvre des programmes qui ne reçoivent pas un financement suffisant de sources internes.

Membre du RIFB impliqué dans l’ASACHA

Le Dr Khairul Syahputra est né le 10 octobre 1983 à Sipirok, Sumatera Nord, Indonésie. Il a obtenu un baccalauréat en sciences à l’Université de Riau, en Indonésie, en 2005. Après avoir obtenu une maîtrise en biotechnologie à l’université agricole de Bogor, en Indonésie, il a commencé à travailler à la faculté de mathématiques et de sciences de l’université d’Al-Azhar, en Indonésie, en tant que maître de conférences et chef de laboratoire.  Depuis 2009, Khairul Syahputra est chercheur à l’Institut de recherche sur la sélection des poissons, au ministère des Affaires marines et de la Pêche de la République d’Indonésie. Il a participé à certains projets de collaboration nationaux/internationaux indonésiens sur les bactéries environnementales, les microalgues et les poissons résistants aux maladies. Khairul Syahputra a fait son doctorat à l’Université de Copenhague, Danemark, avec le titre « Ichthyophthirius multifiliis in rainbow trout (Oncorhynchus mykiss) : Liens immuno-physiologiques » de 2016 à 2020. Au cours de sa carrière, il a publié des articles scientifiques dans des revues réputées, en indonésien et en anglais.

Courriel : khairul_syahputra@yahoo.com ; khairul_syahputra@kkp.go.id

 

Yogi Himawan est né le 26 octobre 1978 à Subang, Java Ouest, Indonésie. Il a obtenu un diplôme de MSc en aquaculture à l’Université agricole de Bogor (IPB). Sa passion est la recherche et l’innovation dans le domaine reproduction et l’élevage des poissons. Il est actuellement jeune chercheur à l’Institut de recherche en pisciculture (RIFB), à Java Ouest, en Indonésie.

Ses recherches comprennent :

  • l’élevage d’Oreochromis , concentrées sur les caractère de croissance rapide.
  • la reproduction artificielle et la croissance rapide des programmes GI Macro (Macrobrachium rosenbergii)
  • Partenaire du programme de recherche sur le maggot (larve de la mouche soldat noir) avec l’IRD
  • les programmes d’élevage de Cyprinus carpio résistant au KHV (Koi herpes virus)
  • les programmes d’élevage de Cyprinus carpio résistante aux conditions environnementales élevées en taux d’ammoniac.

Actuellement, il est chercheur dans des programmes de sélection de Mahseer (Tor sp.) afin de produire des Mahseer à croissance rapide. Au cours de sa carrière, il a publié des articles scientifiques dans des revues réputées en indonésien et en anglais.

Courriel : yogihimawan@yahoo.com

Université royale d’agriculture (RUA), Cambodge

Activités : éducation et recherche

Vision : La première université agricole du Cambodge reconnue pour son excellence de classe mondiale en matière d’éducation, de recherche et de vulgarisation.

Mission : Le RUA doit fournir des opportunités d’enseignement excellentes et pertinentes dans le domaine de l’agriculture et des domaines connexes par le biais d’un enseignement de qualité, de programmes de recherche et de vulgarisation répondant aux réalités nationales et mondiales afin de produire des individus compétitifs au niveau mondial, de soutenir le développement économique et de promouvoir la durabilité environnementale.

Membre de l’UAR impliqué dans ASACHA

Samphal SENG, MSc, est doyen par intérim, chef du département d’aquaculture et chargé de cours à la faculté des pêches de l’Université royale d’agriculture. Samphal est titulaire d’une maîtrise en sciences aquatiques et en gestion des ressources naturelles (1997-98) de l’Université Deakin, en Australie, et d’une licence en sciences halieutiques (1987-1991) de l’Université royale d’agriculture, à Phnom Penh, au Cambodge.

Avec plus de 20 ans d’expérience en sciences aquatiques, en gestion des ressources naturelles, en aquaculture et en gestion d’entreprise, Samphal a participé à de nombreux projets de développement en tant que coordinateur et directeur, notamment dans le cadre de l’USAID et du développement socio-économique. (SEDO) ; Centre des Nations Unies pour le développement régional (UNCRD), Crossroads to Development (CTD), la FAO, l’ACDI, Danida, l’ACDI, le Canada etc… En outre, Samphal a aussi été un Directeur général de Robenny Corporation – cabinet de conseil stratégique du Canada (2007-2017) En tant que professeur et chercheur, Samphal a participé à plusieurs recherches et expériences sur des espèces de poissons marins et d’eau douce.

Courriel: samphals@gmail.com

 

Dr. Kimchhin SOK est agro-socio-économiste, enseignant-chercheur au DRE du RUA depuis 2008, et je donne également quelques cours sur la socio-économie et les systèmes d’écosystèmes dans plusieurs facultés du RUA. Mon doctorat, à SupAgro Montpellier en France, a été consacré à l’évolution des systèmes d’agriculture et de subsistance dans le nord-ouest du lac Tonle Sap au Cambodge. Actuellement, je dirige plusieurs projets de recherche liés à l’agro-socio-économie et à l’environnement financés par l’Institut de Recherche pour le Développement Durable (IRD) de France, tels que le projet JEAI-ECOLAND (Jeunes Chercheurs Associés à l’IRD) « Changement et Dynamique Agricole au Cambodge », le projet COSTEA « Développement et Gestion de l’Eau », le projet AquaCam « Risque et Prévention en Aquaculture au Cambodge ». Je suis également membre d’ALiSEA et d’ASSET au Cambodge pour promouvoir la recherche et le développement de l’agro-écologie en Asie du Sud-Est.

Courriel: sokkimchhin@rua.edu.kh

 

Mlle. Samnang Keo a obtenu une licence en sciences de la pêche (2015-2019), Université royale d’agriculture, Phnom Penh, Cambodge. Elle est une jeune chercheuse est participe au projet Aquaculture au Cambodge : Durabilité et prévention des risques (AquaCAM) https://aquacam-fspi.fr/ avec l’équipe du RUA. En 2020, elle a participé en tant que jeune chercheuse à l’étude « Performance de croissance et santé des alevins de loup de mer asiatique (Lates Calcarifer) élevés avec différents traitements de l’eau » soutenue par le projet ACIAR, qui se déroule au MARDeC. En outre, elle a été assistante technique dans le cadre d’un projet de mise en œuvre de techniques de production de semences d’aquaculture marine au Royaume du Cambodge, financé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) au Centre de recherche et de développement en aquaculture marine (MARDeC), dans la province de Sihanouk. En 2019 et parallèlement à la conduite de recherches sur les « Aspects de Cryptocaryon irritans, pathogène de la maladie des points blancs marins chez le bar, Lates Calcarifer, sous plusieurs traitements médicaux ».

Courriel: samnangkeo567@gmail.com

 

Mlle. Sreyni Yoeurn Actuellement, elle est une étudiante en science de la pêche à l’université royale de l’agriculture. Elle participe actuellement au projet Aqua-Cam https://aquacam-fspi.fr/. Sreyni est une étudiante stagiaire pour aider à la collecte de données et à la rédaction de rapports sur l’étude des maladies des poissons. Sreyni espère que ce projet lui permettra de développer ses capacités scientifiques et ses compétences en matière de recherche appliquée dans le domaine de l’aquaculture au Cambodge. D’autre part, elle espère développer ses capacités et acquérir des connaissances sur la prévention et le contrôle des risques sanitaires dans l’élevage et pour les consommateurs. En outre, je décide de participer à ce projet pour plusieurs raisons. Dans ce projet peut une occasion d’apprendre quelques techniques parasitologiques de base, le péage statistique, la gestion de base de données et la collecte biologique. Enfin, tous mes efforts dans ce travail peuvent également contribuer à une meilleure prise de décision dans la production aquacole afin de trouver le problème principal et l’amélioration de l’aquaculture.

Courriel: sreyniyourng@gmail.com

Université nationale d’agriculture du Vietnam (VNUA), Hanoi, Vietnam

(Fac. des pêches, VNUA, Vietnam)

Activité : Enseignement et recherche

Mission/Vision/Stratégie : La VNUA s’efforce d’être une université autonome multidisciplinaire et multi-campus suivant le modèle de l’université de recherche, un centre d’excellence national et régional pour l’innovation créative dans la formation des ressources humaines, la conduite de recherches de pointe, l’application des connaissances et le développement des technologies dans l’agriculture et le développement rural.

Membre de VNUA impliqué dans ASACHA

M. Truong Dinh Hoai a obtenu une maîtrise en aquaculture à l’université James Cook, en Australie, et un doctorat à l’université de Miyazaki, au Japon. Ses recherches portent sur la gestion de la santé aquatique. Il s’intéresse au développement de méthodes de diagnostic pour la détection des maladies, notamment les pathogènes bactériens des poissons d’eau douce et de mer, et à l’évaluation de l’état de la résistance aux antibiotiques de ces bactéries, nouvelles maladies émergentes des animaux aquatiques. Il est également chef d’équipe dans plusieurs projets visant à atténuer les épidémies de maladies des poissons causées par des agents pathogènes infectieux, en appliquant des applications thérapeutiques alternatives aux antibiotiques en aquaculture, comme la phytothérapie, la thérapie par bactériophages et les vaccins. Il est l’auteur/coauteur de 40 revues internationales et nationales évaluées par des pairs et de 03 livres sur la gestion des fermes piscicoles et le contrôle des maladies en vietnamien. Il est conseillé auprès de nombreuses piscicultures et entreprises travaillant dans le domaine de l’aquaculture au Vietnam.

Faculté des sciences animales (FAS) – VNUA, Hanoi, Vietnam

Activité : Enseignement et recherche

Vision : À l’horizon 2030, la FAS sera l’un des principaux instituts d’enseignement, de recherche scientifique et de transfert de technologies avancées dans le domaine des sciences animales au niveau national et régional, contribuant ainsi de manière significative au développement socio-économique du pays.

Mission : Former et fournir des ressources humaines de haute qualité ; faire de la recherche et du développement de produits scientifiques et technologiques avancés et fournir des services dans le domaine de la science animale pour répondre au développement socio-économique du pays et à l’intégration internationale.

Principales tâches de la faculté :

  • Former et développer des ressources humaines de haute qualité dans le domaine des sciences animales au niveau universitaire, postuniversitaire (master, doctorat) et à court terme, conformément à la demande de la société.
  • Organisation et mise en œuvre d’activités de recherche scientifique dans le domaine de la science animale : nutrition et alimentation ; conservation, sélection et création de races de bétail ; environnement du bétail ; bien-être animal ; produits animaux de haute qualité, etc.
  • Transfert de science et de technologie et fourniture de services de conseil dans le secteur de l’élevage : nutrition et alimentation, conservation, sélection et création de races d’animaux d’élevage, environnement de l’élevage, bien-être des animaux, produits animaux de qualité, etc.

Valeur fondamentale : Création – Coopération – Responsabilité

Membre de la FAS impliqué dans ASACHA

Prof. assoc. DMV. Pham Kim Dang, doyen de la Faculté des sciences animales de l’Université nationale d’agriculture du Vietnam (VNUA), a obtenu son diplôme de DMV en 1996, puis son MSc en 2001, 2006 et son PhD en 2011 à l’ULg (Belgique). Avec plus de 20 ans d’expérience, ses recherches portent sur l’accès à la science animale, l’utilisation d’antimicrobiens dans la production animale, les résidus d’antibiotiques et les alternatives aux antibiotiques dans la production animale. Il est l’auteur et le co-auteur de plus de 100 publications scientifiques.

Doyen – Faculté des sciences animales Directeur – Centre de reproduction animale de haute qualité Université nationale d’agriculture du Vietnam (VNUA).

Courriel : pkdang2000@yahoo.com ou pkdang@vnua.edu.vn

Laboratoire d’Analyse des Vulnérabilités Socio-Environnementales-Université Alassane OUATTARA (LAVSE-UAO), Bouaké, Cote d’Ivoire

Mission/Vision/Stratégie : Améliorer par la recherche-action, la chaine de valeur de l’agro-pisciculture en Côte d’Ivoire.

Programmes prioritaires : Aquaculture et sécurité alimentaire.

Membres du  LAVSE impliqué dans ASACHA

ASSI-KAUDJHIS Joseph P. est spécialiste de géographie des pêches et d’aquaculture. Ses axes de recherche s’articulent principalement autour de l’analyse des politiques halieutiques et piscicoles ainsi que des chaînes des valeurs. Bénéficiant de 20 années d’expérience de recherche dans le domaine, il a participé à de nombreuses activités de recherche. Son programme de recherche en cours, interne au département de géographie de l’UAO porte sur le développement durable de la pisciculture dans les régions confrontées à des stress hydriques et à des déficits halieutiques. Il est le Directeur scientifique du département de Géographie de l’UAO mais également le Directeur du Laboratoire d’Analyse des Vulnérabilités Sociaux Environnementales.

Courriel : jkaudjhis@yahoo.fr

 

NIAMIEN Kadjo Henri Joel est spécialiste de la pisciculture paysanne en Côte d’Ivoire. Il a développé plusieurs expertises dont celle de Suivi-Évaluation dans le cadre de Projets de développement piscicole. Il a également travaillé en tant qu’expert à la réalisation d’une étude sur la filière commercialisation du poisson de pisciculture dans le Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire. Il est ingénieur de recherche chargé de coordonner la mise en œuvre des activités de recherche sur la pisciculture paysanne dans le cadre du projet DESIRA.

Courriel : Jniams7@gmail.com

 

KOFFI Guy-Roger Yoboue, Enseignant Chercheur à l’UAO articule ses travaux de recherche sur la sécurité alimentaire dans un contexte de changement climatique. Depuis quelques années, il s’intéresse également aux enjeux de la pisciculture intégrée dans la recomposition de l’économie rurale. Il appui actuellement la FAO dans l’analyse de la durabilité sociale dans le cadre du projet FISH4ACP.

Courriel : kgryoboue@gmail.com

 

 

KOUASSI Konan est spécialiste des questions d’environnement-santé. Il est le coordonnateur de l’équipe UAO-SECALIM sur les « Dynamiques paysagères en période de crises politico-militaires en Côte d’Ivoire : influences sur la gestion et la disponibilité des terres agricoles et la sécurité alimentaire (D2PCPCI) ». II développe des recherches sur les enjeux environnementaux et sanitaires de l’agropisciculture dans un contexte de variabilité climatique.

Courriel : kouassikonan50@yahoo.fr

 

 

 

YAYA Dosso est Enseignant-chercheur à l’UAO. Il est spécialiste des questions halieutiques. Il a développé de nombreux travaux sur la filière pêche et piscicole en Côte d’Ivoire.

Courriel : yayadosso137@gmail.com

 

 

 

ZOGBO Zady Edouard est Enseignant-chercheur à l’UAO. Il est spécialiste dans l’analyse des enjeux socio-économiques et environnementaux des activités liées à l’exploitation des basfonds. Il effectue ses travaux sur la pisciculture en étangs.

Courriel : ed.zogbo@yahoo.fr

 

 

 

 

TRAORÉ Alassane est Doctorant à l’UAO. Dans la collaboration avec l’APDRA et le CIRAD, il mène une étude sur « l’impact de l’aménagement à vocation piscicole sur le comportement des nappes superficielles d’eau et leurs effets sur les cacaoyères » dans le cadre du projet Coco4Future.

Courriel : tralassane1@gmail.com

 

 

 

Dr KOUMI AHOU RACHEL est chercheuse associée au LAVSE-UAO. Elle est nutritionniste ; chargée des questions d’approche de Valorisation et de l’Innovation au CRO. Elle est spécialiste en aquaculture et en étude de la chaine de valeur de la pisciculture en Côte d’Ivoire.

Courriel : koumirachel@yahoo.fr